Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lagrenouilleverte.com

saint guerisseur partie 2 de L a Z

 

Saint Lambert : Évêque de Maastricht en 668, ses invocations sont particulièrement efficaces contre les maladies des reins, calcul . De nombreux miracles et guérisons ont eu lieu dans les églises consacrées à ce saint, particulièrement en Belgique et Roumanie.

St Laurent 

  • guérit des brûlures.fievres 
  • Il mourut brûlé sur le gril en 258, à Rome.
  • Tandis que les flammes l’enveloppaient, il dit à l’un de ses bourreaux : Ce côté est déjà rôti. Tournez-moi de l’autre et après, vous pourrez me manger.
  • Saint Laurent est particulièrement prié pour ce handicap, car la première partie de son corps à être brûlée sur le gril ayant été précisément le dos.
  • Le culte de saint Laurent se répandit rapidement dans tous les pays d’Europe. En Espagne, il est même le saint patron de la nation et le palais de l’Escorial, près de Madrid, reproduit la forme du gril sur lequel Laurent a été supplicié. En France, aujourd’hui, 84 communes portent son nom. À noter qu’
  • il est  invoqué contre le mal de dos., brule 

Saint Léonard de Morat 

  • Cet ermite de la forêt de Pavum, près de Limoges, fut choisi par le peuple (après sa mort en 559) comme protecteur contre les maladies en général et, en particulier, contre les maladies chroniques.

Saint Léon III 

  • c'’est ce pontife qui couronna Charlemagne dans l’église Saint-Pierre de Rome. L’on dit que c’est le Seigneur Lui-même qui lui restitua(c’est à dire guérit) sa langue et ses yeux, grièvement blessés lors d’un complot.

Saint Louis IX 

  • Saint Louis est considéré comme le protecteur contre la tuberculose, mais aussi contre les épidémies en général. Il était un des guérisseurs des plus efficaces. Il disait : le roi te touche, Dieu te guérit. Il fit des merveilles pour guérir une forme de tuberculose glandulaire, les écrouelles.

Saint Louis de Gonzague 

  • En 1991, le pape Jean-Paul II a déclaré Louis de Gonzague saint patron des personnes atteintes par le virus du sida. Il était l’héritier du marquis de Castiglione delle Stiviere (près de Mantoue, Italie du Nord). Celui-ci rêvait de faire de son fils aîné un grand prince et un valeureux soldat. C’est pourquoi il le prit avec lui à Casalmaggiore où l’on préparait une expédition militaire. Mais à l’âge de quatorze ans, malgré les résistances de son père, Louis de Gonzague renonça à son titre de marquis pour entrer au noviciat de la Compagnie de Jésus, à Rome. Lorsque la peste éclata à Rome en 1591, le jeune religieux jésuite fut le premier à s’offrir pour soigner les malades. Un jour, il prit un pestiféré sur les épaules pour le porter à l’hôpital du Capitole où lui-même s’occupait des malades, mais cet acte de charité héroïque lui coûta la vie. Tombé malade, il fut emporté lui aussi par la peste quelques jours plus tard, à l’âge de 23 ans. Qui mieux que Louis de Gonzague aurait pu être choisi et proclamé protecteur des malades du sida, maladie qui a déjà été appelée la peste du XXème siècle 

Saint Servule 

  • Il était paralytique et faisait l’aumône devant la porte de l’église Saint-Clément de Rome. Il partageait toujours ce qu’il récoltait avec les autres mendiants.

St Lubin 

  • pour les maladies de sang.

Saint Ludovic 

  • Évêque de Toulouse, Ludovic se consacra aux pauvres, aux malheureux, aux prisonniers, mais il mourut à l’âge de 23 ans, miné par la tuberculose. Il commença à être invoqué contre cette maladie, peu de temps après sa mort, quand le Pape Jean XXII le proclama saint.

St Main

  •  efficace pour traiter la gale du dos.

St Mamert

  • pour les maux de ventre.

Saint Marc de Montegallo

  • Assailli de poignantes douleurs de gorge, rebelles à tous les soins, il en mourut en l’an 1490.

St Martin

  •  contre les maux provenant d’un excès de ripailles (l’oiseau de St Martin est une oie dans la plupart des provinces, une sarcelle ou un canard dans le Blésois).

Saint Martin de Tours 

  • On fait recours à lui pour être protégé contre toutes sortes de maladies exanthématiques telles que la rougeole, la variole et la varicelle.

Saint Maurice 

  • On ne connaît pas les raisons qui font qu’il est protecteur contre ces maladies de l'oreille

Saint Maur

  • Maur, qui ne savait pas nager, s’était jeté à l’eau pour sauver son ami Placide, tombé accidentellement dans un petit lac des environs de Rome, où Maur vivait avec saint Benoît. Dès qu’il eut suivi l’encouragement du saint à se précipiter dans le lac, Maur s’aperçut qu’il marchait sur les eaux glacées.
  • rhume , grippe ...

 

St Méen 

  • contre la folie.

Saint Mercurial 

  • Il est vénéré comme protecteur des patients diabétiques depuis le Vème siècle, car il a guéri un roi d’Espagne de cette maladie.

St Michel

  • permet de guérir des infections des blessures de guerre, des mauvaises chutes, des coups d’épieu reçus accidentellement à la chasse, de toutes les blessures au cours des travaux des champs.

Saint Nicolas

  • On recueille encore aujourd’hui, près du tombeau de saint Nicolas à Bari, un liquide huileux qui, selon la tradition populaire, est une vraie bénédiction contre les rhumatismes.

Martyrisé par les flèches, les souffrances quelles lui infligèrent étaient comparées à celles que provoquent les douleurs articulaires.

  • Patron des petits enfants, il ne peut souffrir qu’un mariage ne puisse pas avoir d’enfants.

 

Saint Pierre de Vérone 

  • Ceux qui souffrent de céphalée disent qu’ils ont la tête dans un étau. Douleur sûrement moins intense et beaucoup plus supportable que celle provoquée par le coup de faucillon que Pierre de Vérone reçut sur sa tête le jour de sa mort. Mais, c’est grâce à ce coup porté par des Cathares sur la route de Milan qu’il fait partie des saints protecteurs de ceux qui souffrent de céphalées. Dès les jours qui suivirent sa mort, en 1252, on entendit parler de grâces et de miracles obtenus par son intercession. Son propre bourreau se serait converti au christianisme en entrant lui aussi dans l’ordre dominicain.

Saint Pacifique

  • Il répond à ceux qui l’invoquent pour des douleurs de jambes dues aux causes les plus variées.

Saint Paul

  • Un jour que Paul prêchait à Rome, Néron ordonna à son échanson de monter à une fenêtre pour essayer d’entendre ce qu’il disait. L’échanson grimpa à la fenêtre la plus haute du palais et tendit l’oreille pour percevoir les paroles du saint mais, malgré tous ses efforts, il ne comprit pas un mot. Il perdit alors l’équilibre et il s’abattit à terre, inanimé. Néron eut beaucoup de chagrin de la mort de son fidèle et fit appeler l’apôtre. Avant de se présenter devant l’Empereur, Paul ressuscita l’échanson. Abasourdi, Néron lui demanda : Qui ta redonné la vie ? Et l’échanson de répondre : Jésus-Christ, le Seigneur de l’éternité. Néron se mit en furie et durcit la persécution contre les chrétiens. Une des premières mesures prises par l’Empereur fut l’ordre de décapiter Paul.
  • maladie lie aux oreilles 

 

Saint Paulin de Nole 

  • Il souffrit pendant de longues années d’une forme incœrcible de douleurs lombaires.

Saint Pérégrin 

  • Il s’était imposé volontairement la pénitence de ne jamais s’asseoir. Le fait de rester continuellement debout lui avait provoqué de gros problèmes circulatoires aux jambes, avec stases veineuses et la formation de gros ulcères. Il supporta les terribles douleurs qui le tourmentaient avec une sainte résignation. Mais la position anormale de ses membres avait affecté aussi la circulation artérielle que la gangrène menaçait d’apparaître. Cela se passait au début du XIVème siècle. Les médecins prirent la décision de l’amputer dune jambe, mais la nuit qui précéda l’opération, il pria ardemment le Seigneur de le libérer de ce mal et, le matin, quand le chirurgien s’apprêta à l’amputer, il fut abasourdi de trouver la jambe parfaitement guérie.

Saint Pophyre 

  • Lui aussi fut guéri de graves ulcères de jambes lorsque, Évêque de Gaza, pendant un pèlerinage, il se sentit tout à coup libéré de son mal en voyant le Christ lui apparaître sur la Croix.

Saint Odilon 

  • C’est à lui que l’on doit l’institution de la fête de la Toussaint. Foudroyé en 1049 par une crise de dysenterie, il peut être invoqué par celui qui souffre de cette maladie. Il protège aussi contre les maladies nerveuses.

St Ours

  • invoqué en famille le soir avant le coucher, préserve de l’attaque des loups. On prie le Saint avant le départ lorsqu’on part en voyage à cheval et que l’on doit traverser une forêt, autant pour se prémunir de l’attaque des loups que des brigands.

Saint Pancrace 

  • Jusqu’au siècle dernier, beaucoup de femmes enceintes se rendaient en pèlerinage à Eschbach (ou dans les églises consacrées à ce saint) pour prier afin que l’accouchement se passe au mieux et que l’enfant naisse sain.

Saint Pantaléon 

  • Aujourd’hui encore, dans l’église Saint-Pantaléon de Rome, on continue à distribuer une eau miraculeuse bénie avec les reliques du saint, ainsi qu’un petit livret contenant une neuvaine à réciter en son honneur pour demander la guérison des maladies.

St Pierre

  • utile pour les clefs d’églises dédiées à St Pierre que l’on utilise en les plaçant dans le dos durant la lecture de l’évangile pour se prémunir de la rage. Semblable pratique avec une clef quelconque dans le dos est souveraine contre les saignements du nez et une clef creuse contre les hémorragies.

St Pivetôt

  • contre les tremblements nerveux, la pelade, le nouement de l’aiguillette.

St Quentin

  • pour conjurer les toux persistantes, la coqueluche.

St Roch 

  • qui guérit de la gale contractée une deuxième fois, de l’urticaire, des affections dermatologiques ; le saint reste sourd aux invocations de ceux qui n’ont jamais eu la gale,
  • Ceux-ci doivent prier d’abord St Fiacre d’intercéder pour eux.
  •  Atteint puis guéri de la peste, ce saint originaire de Montpellier est un protecteur contre la syphilis et les ulcères.

St Sébastien

  • qui préserve en cas d’épidémie de peste.
  • Martyrisé en 288, ce natif de Narbonne fut bien vite objet de culte aux yeux des premiers chrétiens. Il est d’ailleurs toujours invoqué contre l’épilepsie et les épidémies ; mais sans oublier aussi la guérison des blessures, en souvenir de son martyr.

St Servan 

  • fait passer le feu suivant une formule conjuratoire tenue secrète et qui ne se transmet qu’une fois à un tiers, nouveau détenteur du pouvoir. Cette formule pour conserver son effet doit être murmurée de façon telle que personne ne puisse la comprendre.

Saint Sévrin le Norique 

  • Il mourut dans d’atroces souffrances (dans la première moitié du VIème siècle en Italie du Nord), à cause d’un grand mal de côte, probablement une forme aiguë de pleurésie.

Les Sept Dormants 

  • Selon une légende bien établie, à Éphèse, pendant la persécution de Dèce en 251, Maximilien, Marc, Martien, Denis, Jean, Sérapion et Constantin dormirent si longtemps qu’à leur réveil s’était écoulé près de 197 ans !

Saint Sulpice 

  • Par ses prières, il réussit à délivrer le roi Clotaire Il dune grave pleurésie qui allait le conduire à la mort.

St Teubal ou Théobald 

  • pour lutter contre les difficultés à respirer, l’étouffement.

Saint Théodose

  • Il est invoqué contre le cancer en souvenir de la guérison miraculeuse qu’il opéra sur une femme dont les chairs corrompues tombaient par petits lambeaux.

Saint Thibault

  • Il mourut à cause de terribles ulcères qui s’étaient développés dans tout son corps.

St Thomas

  •  s’invoque en cas d’empoisonnement.

Saint Thomas d'Aquin 

  • Pendant toute sa vie, il souffrit dune douloureuse gastrite qu’il supporta avec stoïcisme et résignation. Il protège aussi des maladies du foie.

St Vincent 

  • le guérisseur de tous les maux d’entrailles.

Saint Ulrich

  • Il est indiqué contre de nombreuses maladies, mais il est aussi un protecteur contre les maladies infantiles, car il ressuscita un enfant de la famille dont il était l’hôte, pendant un voyage vers Rome.

Saint Wolfgang 

  • Son culte est toujours bien vivant en Bavière et en Autriche. Grâce à ses prodigieuses guérisons, il est aussi invoqué pour apaiser les douleurs abdominales et éloigner les maladies des yeux.

St Yves

  •  efficace contre les troubles de l’équilibre, la perte des sens, la fatigue extrême.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article