Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lagrenouilleverte.com

djinn partie 1

 

Djinn

Les djinns (arabe : جن ǧinn, singulier جني ǧinnī ; parfois transcrit dgin ou jinn) sont des créatures surnaturelles issues de croyances de tradition sémitique.

Ils sont en général invisibles, pouvant prendre différentes formes (végétale, animale, ou anthropomorphe) ; ils ont une capacité d'influence spirituelle et mentale sur le genre humain (contrôle psychique : possession), mais ne l'utilisent pas forcément


Il ne faut pas confondre le terme djinn (جِنّ [ʤin:]) avec le terme perse Djans (جان [ʤɛ:n]) qui signifie « l’Esprit Individuel d'un être », et qui est différent des Esprits de Groupe (روح [ru:ħ]), terme d'origine sémitique (רוח [rox]).

Pour les Musulmans, les djinns représentent une autre race habitant la terre, ce sont des êtres qui habitent les endroits déserts, les points d'eau, les cimetières et les forêts.

Pour se manifester, ils prennent diverses formes (métamorphe), dont celles de l'homme ou des animaux, couramment des serpents.

Le mot djinn ou ʿifrīt (عِفٰرِيتْ) (pluriel : ʿafārīt) (عَفَارِيت) désigne d'ailleurs à la fois ces esprits ainsi que certaines variétés de serpents.

Leurs noms, paroles ou comportements, qui demeuraient étranges, permettaient de les discerner des humains quand ils en prenaient la forme.

Certains de ces esprits étaient, selon les légendes pré-islamiques, les muses des poètes : ce sont les hawāǧis (singulier : hāǧis).

Comme les hommes, ils sont organisés en royaumes, États, tribus, peuples, ils ont des lois et des religions (dont celles de l'homme puisque les prophètes de tout temps sont envoyés par Dieu pour les djinns et les hommes comme l'indique le Verset coranique :
{ Je (Dieu) n'ai créé les Djinns et les Hommes que pour qu'ils M'adorent } [ Sourate 51 - Verset 56]

Dans l'islam, les jinns sont des créatures dotées de pouvoirs surnaturels, ils ont été créés d'un maillage/tissage de « lumière d'une flamme subtile, d'un feu sans fumée » (ناَر [na:r]/[nɛ:r]) (comme l'être humain l'a été à partir d'argile), ils sont appelés à croire et subiront le Jugement Dernier.


Les appellations spécifiques des jinns sont :
les 'Efrits (عِفَارِيت [ɒfɛːɾɪt]) (de 'Iphrit عِفٰرِيتْ) : djinns de feu, qui peuplent les terres.
les Maritins (مَاَرِدْ [mɛːɾid]) (de Marid مَاَرِدْ) : djinns qui vivent près des cours d'eau.
les Sylphes (سلف [silf]) : djinns munis d'ailes qui peuplent les cieux. [Sourate 37, verset 7]


Comme l'indique le Coran à la sourate Ar-rahman (« Le Tout Miséricordieux »), les djinns sont des êtres créés de Feu :
{ 14. Il a créé l'homme d'argile sonnante comme la poterie; 15. et Il a créé les djinns de la flamme d'un feu sans fumée; }

Comme l'Homme, ils se reproduisent et vivent partout sur terre (même dans le désert ou les mers) et au milieu des hommes.

Mais contrairement à l'homme qui a été créé avec la tendance à oublier (en arabe phonétique l’insan traduit en français donne l’« homme » mais aussi l’« être qui oublie »…), le djinn ne peut oublier quoi que ce soit et se rappelle tout ce qu'il a pu vivre, voir, entendre, etc. et ce, depuis sa naissance jusqu'à sa mort[réf. nécessaire]. De plus, leur force est qualifiable de surhumaine.
L'islam n'a pas empêché un certain savoir « culturel » utilisé pour la sorcellerie de se transmettre ; pourtant elle est interdite car elle est considérée comme du polythéisme et va de pair avec les djinns.


Conformément à la tradition, les musulmans croient que personne ne peut prédire l'avenir hormis Dieu, mais ils pensent qu'une personne pactisant avec un djinn pourrait savoir énormément de choses essentiellement sur le passé des gens et parfois leur présent de par leur nature (le djinn pactisant obtient des informations des djinns accompagnants sur la personne qu'il veut en savoir plus) .

Un djinn ou plusieurs sont le secret de la force de grands magiciens.
La sorcellerie est beaucoup critiquée par les musulmans car les « faux » sorciers en plus de l'interdit sont des « charlatans » car ils donnent de faux espoirs et surtout les détournent avec leurs « clients » du chemin de Dieu.
Les vrais sorciers ont la réputation d'avoir obtenu l'apparition d'un (ou plusieurs) djinn(s) souvent à la demande du sorcier sous forme de cultes inimaginables (soumission à un djinn, sacrifice humain, etc) et au départ sans aucune promesse de succès.

Pour les musulmans, si le sorcier meurt en étant soumis par exemple à un Djinn et non à Dieu, il ira malheureusement en enfer car Dieu n'accepte pas le polythéisme (ou en phonétique arabe le shirk).


De manière générale, l'alliance entre l'homme et le djinn donne un pouvoir immense à celui ou ceux qui y participent, humain ou djinn.

Le djinn peut aussi s'opposer à l'homme, ce qui représente un des deux cas, dans le bien ou le mal, mais ils peuvent tous les deux, deux à deux ou à plusieurs, créer des forces gigantesques en se complétant mutuellement, là aussi, dans le bien comme dans le mal.

Dans ces conditions, ou l'homme soumet le djinn, par la volonté de Dieu, dans le sens du bien, ou seul par sa science (que Dieu lui a donnée).

Il est dans le mal lorsque les objectifs poursuivis sont contraires aux lois morales et spirituelles imposées par Dieu, ou lorsqu'il ne reconnaît pas que sa science lui a été donnée par Dieu. Généralement les deux choses sont liées.

Le Coran considère que l'homme est supérieur au djinn.

Les mystiques ont analysé très en profondeur ces notions, et ils disent qu'elles appartiennent au monde du secret. Ce qui signifie que les découvertes essentielles sur ces questions ne doivent pas être divulguées car elles peuvent être utilisées par les utilisateurs du mal. Gardons, pour les musulmans, ce principe de connaissance révélée par Dieu : « et il ne vous a été donné de la connaissance que si peu » (Coran).

Car de toute façon, quel que soit le niveau de connaissance atteint, Dieu le surpasse, et peut donner à d'autres la possibilité de vous surpasser, s'il le veut.

Malgré la similarité phonétique, le mot « génie » n'est pas à la base une francisation du mot « djinn ».

Le terme génie provient du latin « genius » issu du grec γεννάν », gennán, « générer, former ». Le terme genius en latin a une signification précise.

Il représente la capacité d'action d'un état ou d'une personne. En français, le terme conserve en première acception le sens latin : « génie civil », « génie militaire ».

Utilisé seul, le mot permet de désigner une personne dotée d'une habileté remarquable. Le mot « genius » est également à la racine de nombre de termes en français (ingénieur, géniteur, gène, etc.) comme dans les autres langues latines plus éloignées phonétiquement de la prononciation arabe. Il est possible que des écarts de traductions aient amené des confusions entre deux entités bien distinctes : le genius et le djinn, d'où une version édulcorée du génie oriental.

 

 

 

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un djinn intervient sur un humain, mais il faut qu’il y ait une raison.

Dans tous les cas qui suivent, il y a toujours trois possibilités :

le djinn peut être à l’intérieur du corps de la personne, ou bien à l’extérieur ; il se peut aussi qu’il entre et sorte à sa guise. Quand il est à l’intérieur du corps, il arrive qu’il prenne possession de la personne et qu’il parle à sa place ; cela peut être permanent, périodique ou occasionnel.

1 La sorcellerie.

La raison la plus fréquente est la sorcellerie. La sorcellerie n’est pas forcément accompagnée par un djinn, mais on envoie parfois un djinn pour accentuer l’effet de la sorcellerie.

Par exemple, pour séparer un couple, le djinn peut donner au mari une apparence effrayante ou repoussante pour la femme ; pour empêcher quelqu’un de travailler, ils font que l’employeur n’ait pas confiance en lui ou qu’il le rejette…

mais là où les djinns interviennent le plus, c’est la perturbation mentale du malade ; il devient en proie à des pensées et des obsessions interminables, comme si quelqu’un parlait dans sa tête à longueur de journée. Ils interviennent aussi beaucoup dans les maladies et douleurs physiques pour perturber le fonctionnement du corps.

Les djinns envoyés par la sorcellerie sont forcés de faire le travail. Ils peuvent être bons, musulmans et pratiquants ou méchants et mécréants. Les bons feront le travail à contre cœur et les méchants en rajouteront. Il existe aussi des djinns qui travaillent volontairement pour les sorciers. Cela est extrêmement développé en Afrique, où les djinns vont même choisir et former un sorcier si le leur est mort.

2 La vengeance

Les djinns vivent autour de nous.

Ils sont très nombreux dans les endroits désaffectés et inhabités par l’homme.

Les endroits sales et humides sont particulièrement habités car les djinns trouvent leur nourriture dans les restes et les excréments.

Ils sont aussi dans les maisons, surtout vieilles et mal entretenues, mais aussi dans les maisons neuves et bien entretenues.

En vivant autour de nous, ils nous évitent ; mais il suffit d’un geste brusque sans avoir dit « Bismillah » ou de lancer une chose ou de l’eau chaude, et que cela atteigne l’un d’eux, pour que ça leur fasse très mal ou même un handicap physique ou la mort. Il arrive alors qu’ils se vengent ou qu’ils vengent un de leurs proches en frappant la personne qui leur a involontairement fait du mal.

La personne peut alors être à moitié paralysée ou engourdie, elle peut être angoissée ou déprimée, elle peut avoir des envies suicidaires ou des pensées harcelantes ou autres manifestations. Cela s’accompagne souvent de cauchemars : la personne est frappée ou poursuivie par des êtres effrayants.

Les djinns ont moins de raison que nous et plus de passion. Ils ont trois passions fortes : l’orgueil, l’amour et la vengeance. Un djinn peut se venger sur une personne toute sa vie. Il ne va plus faire que ça, et ne fait plus rien d’autre dans sa vie

3 L’amour

Cela arrive quand on se déshabille sans dire « Bismillah » : les djinns nous voient nus, et ils peuvent être sexuellement stimulés comme quand nous regardons des personnes déshabillées car il y a une certaine compatibilité sexuelle entre hommes et djinns.

Bien entendu, avoir des rapports sans dire « bismillah » ou toute pratique sexuelle interdite ne manquera pas d’attirer beaucoup plus encore les djinns.

Les djinns mâles tombent amoureux des femmes et les djinns femmes (djinniya) tombent amoureuses des hommes - les cas d’homosexualité sont rares chez les djinns.

Ce que les djinns aiment chez les humains, c’est les personnes qui n’ont dans leur cœur aucune méchanceté pour personne.

Aussi, comme on doit aimer le bien, il faut détester le mal et ne pas avoir de pitié pour les injustes.

Il ne faut pas être gentil au point de faire pour les autres ce qu’en vérité on ne veut pas faire. Une personne qui a bon cœur ferait mieux d’écouter son cœur que d’écouter ceux dont les cœurs ne sont pas aussi bons.

La mentalité d’accepter de subir les autres prédispose la personne à subir les djinns ou la sorcellerie.

Il arrive que cet amant passe inaperçu. Le plus souvent la personne aura des rêves érotiques. En général, ces rêves ne sont pas « difficiles » pour les hommes mais plutôt très agréables car la djinniya vient sous la forme idéale pour l’homme. Ils sont aussi d’une fréquence très élevée alors que la normale pour un jeune célibataire est une fois tous les 10-15 jours.

Quand c’est une femme qui subit le djinn amoureux, les rapports sont très intenses.

Si elle refuse ou résiste, elle peut être forcée et bloquée. C’est le fameux « boughattat » : on se sent bloqué au moment de s’endormir et on se débloque dès qu’on fait un geste ou qu’on prononce le nom d’Allah.

Il arrive aussi que le djinn vienne sous la forme de son mari pour la tromper, et une fois l’acte fini, elle se rend compte que ce n’était pas lui.

Quand la personne est mariée, il arrive que le djinn accepte le conjoint ; mais le plus souvent il ne le supporte pas, et donc la personne ne supportera plus son conjoint.

Cela arrive plus aux femmes. Le mari doit alors s’y prendre avec douceur pour avoir des rapports. S’il insiste, il se peut que la femme s’énerve, pleure et cela finira en dispute.

A la limite, si la personne accepte de se marier avec le djinn, elle peut avoir des enfants avec lui. Les enfants seront à cheval entre les deux mondes : si la mère est humaine et le père djinn, ils seront plus humains ; dans le cas contraires, ils seront plus djinns. Mais il arrive aussi que la femme a un retard de règles puis elles arrivent et on lui présente son enfant djinn en rêve.

Il faut comprendre que la formation des couples chez les djinns est différente de la nôtre. Ils n’ont pas de mariage avec cérémonie et témoins ; il suffit que l’un aime l’autre, ils vont ensemble et c’est un couple fidèle et attaché. Avec les humains, ils se comportent de la même façon, et trouvent légitime de défendre jalousement leur conjoint contre tout concurrent. Même des djinns musulmans pratiquants peuvent se retrouver dans cette situation.

4 L’hébergement

Les djinns ont une vie très simple par rapport à la nôtre.

Ils ne transforment pas la nature et vient dans l’environnement qu’ils trouvent.

Ils cherchent des habitations appropriées et ne peuvent en aménager.

Ils cherchent de la nourriture : restes et excréments, et ne peuvent pas en préparer ou en emmagasiner.

A part ces deux soucis, ils n’ont plus grand-chose à faire.

Certains se consacrent à l’adoration, d’autres fondent une famille et d’autres passent leur temps à combattre.

D’autres encore fréquentent les endroits malsains et participent aux vices des hommes.

Quand un djinn est dans un corps humain, il est nourri et logé, et en général n’en demande pas plus pour être bien.

Pour cela des djinns peuvent venir habiter chez des êtres humains uniquement pour se loger. Mais il leur faut une brèche pour entrer : c’est la présence de sorcellerie, mauvais œil ou djinn chez la personne.

Donc, à partir du moment où une personne est touchée par un ou plus de ces problèmes, elle est exposée à être habitée par des djinns qui cherchent un hébergement. Malheureusement, les invocations protectrices ne garantissent pas une protection suffisante à partir du moment où la personne a une brèche, comme une blessure expose le corps aux microbes et les règles d’hygiène usuelles ne suffisent plus.

Souvent, le djinn hébergé ne se manifeste pas. La personne peu sentir une lourdeur dans la partie du corps où il est logé. Il arrive qu’il y ait interaction entre les deux : le djinn transmet à la personne ses sensations et ses émotions : peur, joie, déprime, colère, attirance ou répulsion vers une chose quelconque, notamment vers a religion ; la personne aussi peut imposer au djinn ses sentiments et le forcer à devenir comme elle ou à s’effacer devant elle ou à partir.

Par ailleurs, s’il y a un autre djinn dans le corps, les deux djinns peuvent interagir jusqu’à se battre ou un des deux peut être écrasé par l’autre ou caché par sa présence.

Le djinn peut venir habiter chez une personne pour une autre raison : si la personne progresse bien dans l’islam, il arrive que les diables détachent un diable particulier pour s’occuper de lui.

Iblis est un djinn et n’a jamais été un ange. Seulement les djinns sont d’une nature volatile et changeante.

Quand ils sont pieux, ils deviennent purs et ressemblent aux anges ; plus ils sont méchants et mécréants, plus ils deviennent noirs et ténébreux.

Avant de désobéir à Allah, Iblis était tellement pur qu’il était assimilé aux anges.

Quand il a désobéi, il fut maudit et transformé en diable. Il fut à tel point maudit et diabolisé que sa descendance sont tous des diables.

Il y en a de deux sortes : ceux qui sont liés à la personne ; ils naissent avec elle de l’union des diables des deux parents ; et ceux qui sont libres : ils se concertent, programment et œuvrent pour pousser les gens vers l’enfer.

Quand une personne suit la religion, elle arrive assez facilement à dominer son diable au niveau physique mais les pensées et les émotions sont plus difficiles à contrôler.

Quand la personne réussit une « percée » spirituelle et se rapproche d’Allah, de façon à contrôler ses pensées et ses émotions et à ne plus laisser aucune possibilité d’influence au diable qui lui est attaché, les diables la considèrent comme « dangereuse » et lui délèguent un diable ou parfois un djinn travaillant pour le diable ou encore un métis djinn - diable, pour l’égarer.

Il essaye alors de l’énerver, de le disputer avec les gens, de l’empêcher de se consacrer à la spiritualité, de l’attirer vers des péchés, etc.…Ce cas est rare, car rares sont les personnes qui ont dominé leur diable, mais il est bon à connaître et vous le trouverez parmi les plus engagés dans la religion.

Il arrive aussi que parmi les djinns venus habiter dans la personne, un soit musulman ou se convertit à l’islam, et essaye d’aider la personne ; elle est alors tiraillée entre plusieurs effets.

Le djinn peut aussi changer de statut : il peut venir par la sorcellerie, puis tomber amoureux ou rester après l’enlèvement de la sorcellerie pour être logé et nourri ou il peut venir pour se loger et tomber amoureux de la personne.

Il en résulte que plus quelqu’un reste malade longtemps, plus il risque d’accumuler des problèmes avec le temps jusqu’à complètement perdre la raison ou devenir un clochard.

Il faut donc traiter les choses jusqu’au bout et ne pas négliger un problème sous prétexte qu’il est supportable car il peut en causer d’autres.

5 Les djinns dans la maison

Les vieilles maisons et les maisons abandonnées sont presque toujours habitées, et les maisons neuves le sont souvent. Il est beaucoup plus facile aux djinns d’entrer dans une maison et de s’y installer qu’aux habitants de les empêcher.

Le plus souvent les djinns passent totalement inaperçus. Quand ils sont croyants et pratiquants, on sent une atmosphère légère et agréable ; ces djinns croyants habitent souvent chez les gens très pratiquants dont la maison est animée par le Coran, les prières, les invocations et les discussions religieuses. Les djinns ne sont pas forts en science, n’ont pas accès aux livres et n’ont pas beaucoup d’activités et d’initiatives religieuses ; pour progresser dans la religion, ils cherchent une ambiance de religion chez les humains.

Malheureusement ces bons djinns sont rares. La majorité ne sont ni bons ni mauvais, comme les hommes ordinaires qui font leur vie sans plus, et ceux qui se font le plus remarquer sont les mauvais qui détestent les pratiquants.

Quand ceux-là sont dans la maison, ont ressent une ambiance lourde, et les personnes touchées par de la sorcellerie, un mauvais œil ou un djinn, ainsi que les petits enfants, le ressentiront plus, et verront même parfois des djinns sous diverses formes.

Les djinns pourront aussi leur nuire en perturbant leur sommeil et en leur faisant faire des cauchemars. A force de vivre ensemble tôt ou tard les habitants de la maison frapperont accidentellement des djinns et subiront leur vengeance ou se déshabilleront sans dire « Bismillah » et des djinns seront amoureux d’eux. Si en plus certains membres de la famille ont subi la sorcellerie, ils subiront encore plus puisque les djinns pourront entrer en eux sans cause.

Il se peut aussi que les djinns dans la maison soient envoyés par la sorcellerie ; à ce moment-là, ils œuvrent directement pour nuire aux habitants de la maison.

Ce type de djinn se trouve aussi bien chez les hommes que chez les femmes, qu'ils soient célibataires ou déjà mariés.

Cela dit, on le rencontre cependant plus souvent chez les femmes.

I/ Parmi les symptômes :

La personne atteinte peut avoir ce type de symptômes :

- ne veut jamais se marier ou change de sujets

- haine inexpliquée de l'autre sexe (masculin ou féminin)

- aime la solitude

- se regarde dans le miroir

- reste longtemps dans les toilettes, la salle de bain...

- se maquille la nuit avant de dormir des fois (les femmes)

- s'énerve très rapidement et changement radical de comportement d'un extrême à l'autre.

- crise et perte de conscience si le malade se retrouve avec beaucoup de monde (par exemple dans un mariage, ou au marché...)

- Refus total du mariage sans raison valable.

- Rêves érotiques et rêves de mariage dans une église ou ailleurs.

- Haine des bonnes odeurs et répulsion pour le Musk.

- Incapacité à faire correctement les adorations comme le dikr, la prière...

- avoir des bleus sur le corps.

- être paralysé dans le sommeil très fréquemment

- dégoût et envie de vomir, oppression sur la poitrine surtout quand le
malade voit son conjoint, il (le malade) préfère qu'il (son conjoint) soit loin de lui.

>> Celui qui a un djinn amoureux peut avoir aussi les symptômes de Sihr (sorcellerie), du toucher (par un djinn) et du ayn (mauvais oeil), en plus des symptômes ci-dessus.

II/ Les raisons principales qui causent cette maladie :

- Le mauvais oeil, surtout chez les personnes qui attirent les regards des autres par leur physique.

- Un sihr de divorce (pratiquement dans tous les sihrs de divorce on trouve un djinn amoureux)

- Le manque de pratique dans la religion

- le Sihr tassfih (sort de virginité), pour empêcher les jeunes filles d'avoir des relations sexuelles avant le mariage

- Un toucher par un djinn depuis très longtemps.

- lire des histoires d'amour et voir des films érotiques.

- Le manque de guidée vers le droit chemin et d'adorations.

- La présence d'autres personnes malades dans la famille, comme les parents ou autre, sous un même toit

- La femme qui ne porte pas Al-hijab Charii (le voile légal) qui est une protection importante chez les femmes.

III/ Traitements de cette maladie :

L'auteur de laqt al Morjan a dit : la raison pour laquelle le djinn amoureux possède le corps et les rapports intimes. C'est pour cela que le malade doit empêcher le djinn à tout prix d'avoir des relations intimes et ne pas le laisser profiter de lui.

Pour cela,

- il ne faut pas dormir sans habits ou avec des habits transparents

- quand on change ses habits, il faut dire bissmilah Alladi la ilaha illa howa ( Au nom d' ALLAH, il n'y a d'autre divinité que LUI) avec l'intention de se protéger des yeux des djinns

- bien faire les adhkars (invocations de protection) du matin et soir.

- Éviter les péchés et faire des bonnes actions

- Éviter de dormir seul et demander régulièrement à Allah qu'Il nous préserve du mal de ce djinn.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article